A la rencontre de Frédéric BLANCHET A-kaHuna

Tradi-praticien bien-être, je m’appelle Frédéric Blanchet, plus connu sur les réseaux sociaux sous le nom de "Fred A’KaHuna" et/ou "A’kaHuna Massages" dans la station du Corbier depuis cet hiver, où j’utilise les techniques traditionnelles polynésiennes depuis quelques années comme outils dans ma pratique d’accompagnement.

Beaucoup se demandent ce que signifie A’KAHUNA, et bien je vais vous donner ma signification : - "A" désignant le Aloha qui veut dire bienvenue, bonjour, amour, au revoir - "Aka" dérivé du mot HAKA qui désigne la danse chantée propre à chaque peuple polynésien comprenant Hawaï, la Polynésie, la Nouvelle-Zélande et l’Île de Pâques - "Kahuna" qui se traduit par guérisseur en hawaïen.


Passionné par la Polynésie depuis mon premier voyage en 1998, où j’ai souhaité revoir mon frère qui y vit depuis maintenant 27 ans, j’ai souhaité y retourner en 2011 et 2019, ce qui a confirmé cette passion pour Tahiti et ses îles ; je peux même dire que je suis tombé profondément amoureux du Fenua qui se traduit par "terre" ou "territoire".


Je découvre le massage tahitien Taurumi transmis oralement en 2011 et me forme dès mon retour en métropole à une pratique ressemblant à celle-ci, afin d’obtenir plusieurs certifications. Aujourd’hui j’en exerce 3 principalement : - Le massage tahitien issu de la médecine traditionnelle des Polynésiens, il se nomme Taurumi (soit Tau pour poser et Rumi, lisser, malaxer).


À l’origine thérapeutique, il se décline en massage relaxant et peut être accompagné de différentes options (à la bougie ou aux coquillages). Le corps est enduit au monoï pour plusieurs raisons : la peau est symbolique du lien entre l’homme et l’extérieur et l’huile permet de protéger à la fois du monde qui l’entoure mais également du mauvais œil. Ses effets apaisants et énergisants vous apportent un bien-être global.


- Le massage maori Kahuna inspiré des guérisseurs maoris de Nouvelle- Zélande (comme le Miri Miri ou le Romi Romi), qui se pratique sans huile et se reçoit habillé. Il emploie différentes techniques manuelles d’étirements, de frictions, dépressions visant à stimuler les systèmes nerveux et circulatoire afin d’améliorer le flux et la répartition des fluides dans le corps (sang, lymphe, énergie…) Ce massage libère des blocages physiques et agit directement sur les émotions. Il s’apparente au massage sportif dans l’intensité des appuis.


- Le massage Haputanga (massage de la femme enceinte). Incontournable dans la tradition polynésienne, ce massage est un vrai moment de détente pour maman et bébé, mais aussi un temps d’échanges et de partages. Décontractant, il soulage toutes les tensions, des lombaires jusqu’à la nuque, et diminue également la sensation de jambes lourdes.


Afin d’approfondir toutes ces pratiques, j’ai fait le choix d’effectuer trois années de formation à la naturopathie en 2012, qui m'ont permis de faire un parallèle avec la médecine de Polynésie. Cela me pousse à écrire un mémoire sur les techniques ancestrales de Polynésie. Dans la culture tahitienne, les maladies étaient divisées en deux grandes catégories : celles dites "naturelles" (ma’i mau) et celles "surnaturelles" (ma’i ta’a’ê).


Le but de ce mémoire est de réunir le maximum d’informations pour que ces connaissances ne disparaissent pas au fil du temps et que l’on prenne vraiment conscience de ce que nous possédons et de ce que nous pouvons utiliser autour de nous. Peu connues en France, voire même en Polynésie, ces connaissances se transmettaient à l’époque de manière orale et les documents sur le sujet sont très rares ; je ne désespère pas et souhaite vraiment pouvoir un jour publier ce mémoire.


Depuis, je me spécialise dans le massage polynésien mais également en métagénéalogie alchimique (mélange de psycho-généalogie et d’alchimie). Pour faire un parallèle avec les traditions polynésiennes, le lien avec les ancêtres est primordial dans la vie polynésienne.

Le savoir, les traditions et les valeurs se transmettent de génération en génération ; il en est de même pour les émotions. Comme le dit ce proverbe : "Ce que tu soignes ici guérira tout ton arbre généalogique". En Polynésie, quand on soigne une personne, on soigne toute sa famille.

Toutes les médecines traditionnelles ont un point commun : les maladies sont causées par un choc émotionnel. L’alchimie représente pour moi un ensemble d’arts rassemblant sciences, philosophie, théologie, psychologie… l’essence de la vie. Le plus important est de rechercher le parfait équilibre.


Je souhaite, d’ici 2021, organiser deux voyages par an (voyage initiatique ou retraite spirituelle) pour les personnes qui souhaiteraient découvrir une partie de ces archipels par une immersion dans la culture polynésienne et ses traditions. Deux thématiques seront proposées: - mai/juin : rencontre autour de la baleine, la faune et la flore de Polynésie - octobre/novembre : stage détox


Page Facebook : @akahunasocialmanager


Article écrit par Frédéric BLANCHET

  • Facebook
  • Instagram

Contact : Christelle BESSON - 06 14 17 60 88reseaubelam@gmail.com

© Copyright 2020 Réseau BELAM - Tous droits réservés 

Site web et illustrations réalisés par Claire Dujardin

Mentions légales    -    Politique de protection des données personnelles   -