Carnet spécial : l'endométriose - Témoignage d'Isabelle M.

Endométriose ! Le mot est lâché un jour de septembre 2012, au retour du bloc, suite à une cœlioscopie exploratrice.

Stade IV m'informe-t'on, je suis dirigée sur Lyon vers d'éminents professeurs. Eux savent opérer cette atteinte invasive au creux de mon bas-ventre... Elle touche mon colon, mes voies urinaires et ma sphère gynécologique.


Le chemin a été long et douloureux ; ménopausée artificiellement pour stopper la progression de cette maladie, et aussi et surtout éliminer les douleurs.

En contrepartie, j'ai découvert les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et surtout la dépression (enfin, pour un temps).


Armée d'une des plus talentueuses équipe médicale qui soit en France, de ma famille, de mes amis et leur soutien indéfectible et de ma meilleure amie Amandine, devenue mon "cerveau bis" pendant tout ce parcours médical où moi-même je n'entendais plus qu'à 50 % les bilans des professeurs...

Tout est réuni pour soigner mon corps physique !


Je sens, pour ne pas dire "je sais", que ce n'est pas suffisant pour guérir l'ensemble de mon être.


Commence donc un chemin parallèle de REconnexion à soi. J'ai testé des dizaines de cours, méthodes, soins. Je me suis rendue sur des salons de bien-être, ai écouté des conférences sur tout un tas de thème... Bref j'avançais à tâtons !


Tout ça pour entendre et laisser ressurgir cette petite voix intérieure, qui sait mieux que personne quels sont mes besoins... et je continue à les entendre, de façon plus audible maintenant, et surtout à les respecter.


Au final, cette lourde opération de 5h s'est bien passée.


Il y a eu la convalescence, et 3 autres maladies potentiellement toutes cancérigènes, toutes d'ordre gynécologique, qui se sont manifestées dans l'année suivante. Traitées par la médecine ou disparues avec le temps.


Cette maladie touchant à la fertilité, a suscité un long chemin de réflexion sur la maternité, parentalité et ma féminité.

Aussi difficile ce parcours a-t'il pu être, autant m'a t'il permis de me rencontrer.


C'est au bord d'un fleuve du Cambodge, au cours de mon 1er voyage en solo d'un mois, que je replonge dans cette tranche de vie où, s'il n'y avait qu'une chose à retenir de l'endométriose, et bien ça n'en serait que les 3 dernières lettres..."OSE"


Avec amour Isabelle M.

  • Facebook
  • Instagram

Contact : Christelle BESSON - 06 14 17 60 88reseaubelam@gmail.com

© Copyright 2020 Réseau BELAM - Tous droits réservés 

Site web et illustrations réalisés par Claire Dujardin

Mentions légales    -    Politique de protection des données personnelles   -