Grossesse en conscience et accouchement physiologique

Un accouchement physiologique est une naissance au cours de laquelle la femme peut enfanter dans sa nature sauvage et instinctive.

C’est-à-dire qu’aucun élément extérieur n’est utilisé pour que la femme accouche de son bébé et de son placenta. La femme est libre de ses mouvements, elle peut boire, manger, chanter, danser, crier, pleurer, elle est totalement connectée à son corps et à son bébé et se laisse guider par son instinct. Aujourd’hui, on parle de plus en plus de naissances physiologiques et le corps médical fait des efforts pour accompagner les naissances vers plus de naturel. Mais quelles sont les conditions requises pour accoucher naturellement ? La femme a avant tout besoin de pénombre, de chaleur, d’intimité, de silence et de se sentir en sécurité. Tout ça, c’est une histoire d’hormones. Si toutes ces conditions sont remplies, alors les hormones peuvent faire leur travail de façon efficace !


L’ocytocine permet au col de se dilater, les endorphines soulagent l’intensité des contractions… C’est tout un cocktail hormonal qui se met en route. La nature est si bien faite ! La question qui se pose est : est-ce qu’aujourd’hui les maternités permettent aux femmes d’accoucher dans ces conditions ? J’aime rappeler que l’accouchement est un acte sexuel, il est la finalité d’un rapport sexuel. Savez-vous que pour accoucher sereinement nous devrions nous trouver dans les mêmes conditions que pour atteindre l’orgasme ?


De ce point de vue, il semble que notre nid douillet, notre maison, soit bien plus approprié. L’hyper-médicalisation de la grossesse, les protocoles hospitaliers vont à l’encontre de la physiologie de la grossesse. L’accouchement est un évènement naturel qui parfois nécessite un soutien médical : ce n’est pas un évènement médical qui parfois se déroule naturellement. Alors, quels sont les choix qui s’offrent à nous dans ce contexte ? Si vous accouchez à l’hôpital, préparez un projet de naissance, un document écrit qui mentionne vos souhaits lors de l’accouchement et que vous transmettrez à l’équipe hospitalière. Vous pouvez aussi opter pour une naissance à domicile avec une sage-femme, ou encore pour un accouchement non-assisté (ANA).


L’accouchement non-assisté, le Free Birth, devient le choix de plus en plus de femmes. Depuis l’épidémie du Covid-19, et face au manque de sages-femmes pratiquant les naissances à domicile, de nombreuses femmes se réapproprient pleinement l’expérience de l’accouchement. Elles enfantent chez elles, se préparent, s’informent afin d’accueillir leur nouveau-né de manière totalement autonome. Ces femmes, ces couples, prennent la responsabilité de leur accouchement. Ce sont eux qui accouchent et non pas une tierce personne qui va les accoucher, comme on peut souvent l’entendre.


La manière dont les femmes accouchent aujourd’hui en dit long sur notre société et sur les années de patriarcat que nous avons traversées et que nous traversons encore. Alors, quel que soit le lieu où vous donnez naissance, quels que soient vos choix, je crois qu’il est temps pour chaque femme, chaque homme, chaque couple, de s’informer, de se préparer, d’accéder à son autonomie. Depuis la nuit des temps, les femmes portent cette sagesse innée d’accoucher. Reconnectez-vous à celle-ci, reprenez votre pouvoir, déconstruisez les peurs et les croyances limitantes.


Article écrit par Marie BARDEL, doula, accompagnement à la naissance


Page Facebook : @mariebardeldoula

Site : www.chemindenaissance.com

  • Facebook
  • Instagram

Contact : Christelle BESSON - 06 14 17 60 88reseaubelam@gmail.com

© Copyright 2020 Réseau BELAM - Tous droits réservés 

Site web et illustrations réalisés par Claire Dujardin

Mentions légales    -    Politique de protection des données personnelles   -